Aller au contenu

Campagne annuelle 2021-2022

18 novembre 2009

Quatrième mission au Burundi

4e-mission Tout comme les années précédentes, nous sommes fiers de pouvoir qualifier notre 4ième mission, au Burundi, de succès. En effet, cette dernière mission a permis au projet « Mon sac d’école » d’augmenter encore le nombre d'enfants bénéficiaires de plus de 100. Votre projet compte maintenant plus de 900 jeunes "usant" leurs uniformes neufs sur les bancs des écoles burundaises. Nous anticipons d'y rajouter une quarantaine d'enfants de Ngozi dans le nord du pays. Jusqu'à maintenant, 31 jeunes ont bénéficié des services d’un ophtalmologiste. Leurs problèmes oculaires furent traités par des ordonnances de lunettes ou de médicaments. Un service inespéré pour la plupart. Des chandails et ballons, généreusement offerts par la ville de Blainville, ont permis à Jeff, notre partenaire au Burundi, de former sept équipes de football (soccer). Les jeunes étaient ravis. Un visiteur du Canada, très touché par l’ampleur de la pauvreté, a promis de faire réparer le petit pont qui mène sur le site des Batwas (pygmées). Aussi, cette année fut exceptionnelle puisque Médiatrice, (une partenaire et amie qui m’a fait connaître le Burundi) a rejoint sa famille pour la première fois en 7 ans et a donc pu participer à plusieurs distributions avec ses enfants. Nous avons été accueillis très chaleureusement sur chacun des sites et écoles. Une pièce de théâtre a été montée et présentée par les élèves du secondaire exposant les bienfaits d’une éducation maintenant possible grâce à l’aide de l’organisme Mon sac d’école. Nous avons eu droit à de magnifiques chants par ce même groupe de jeunes. Tous les spectateurs, jeunes et plus vieux n'ont pu résister; ils se sont joints à eux en chantant et dansant. C’était très touchant!. Notre petit Chadrak, qui les premières fois avait peur que le blanc le mange, vient maintenant à ma rencontre et saute sur mes genoux. Audrique, un brillant élève de Nyarumanga, a repris les classes puisqu’il n’est plus obligé de s’absenter pour aller chercher au dépotoir, des petits morceaux de charbon non consommés. Notre fidélité, envers lui, l’a rassuré. Il a été jusqu’à affirmer lors d’une entrevue à la radio publique africaine (RPA) que nous avons transformé sa vie. Nous avons ajouté à nos listes, plusieurs petits orphelins de Mubone, dont deux sont des jumeaux. De plus, nous comptons maintenant 4 jeunes à l’université. Tous les petits grandissent et progressent. Je les connais de plus en plus et je retire tant de bonheur à les revoir à chaque année. Nous profitons de l'occasion pour remercier Claude Nzeyimana, du Burundi, pour le prêt inconditionnel de ses camions à chaque fois que nous en avions besoin et pour son implication à trouver, à des prix avantageux , et faire importer, sans frais de notre part, des sacs d'école de la Tanzanie.